vendredi 26 janvier 2007 | By: Mickaelus

Dantec invité du Forum Catholique

Cela se passait hier à partir de 20 heures sur le Forum Catholique - ici - et s'est prolongé pendant presque trois heures durant lesquelles Maurice G. Dantec a répondu avec talent et précision à des questions qui avaient été préparées un peu à l'avance ou qui ont été posées en direct. Voici un florilège non exhaustif de ses interventions que j'ai classé en quelques rubriques :



Le catholicisme :

- Je suis catholique, les positions traditionalistes du forum sont très proches des miennes, j’ai éprouvé le désir de pouvoir communiquer avec la véritable jeunesse française.

- Lorsqu’on sait d’où « revient » l’Église catholique après 40 ans d’errances diverses, on ne peut, tout de même, qu’être soulagé quand un théologien d’élite comme Ratzinger accède au Pontificat.
Certes, rien, vraiment, n’est encore réglé, qu’il s’agisse des relations inter-chrétiennes ou avec les traditionalistes, sans parler des relations avec la religion des assassins-suicide mais il me semble, suis-je victime d’une illusion ? – qu’un virage très net a été pris, au grand dam des épiscopats progressistes et des structures ecclésiales au garde à vous devant le Concile Vatican-II et ses oukazes.


- C’est la « raison » rationaliste qui s’oppose à la foi. Toute la théologie catholique est au contraire basée, me semble-t-il (ne fut-ce pas le thème du discours de Benoît-XVI à Rastibonne ?) sur une interaction constante entre foi et intelligence, entre religiosité et scientificité, entre croyance et éthique (St Thomas d’Aquin, pour commencer). La foi n’est pas opposée à la « raison », elle en est la face invisible.


-
Les Pères de l’Église ne me semblent pas tous, loin de là, appartenir à la tradition orthodoxe (ou même byzantine d’avant le Schisme), je pense aux grands patristiques comme St Hilaire de Poitiers, Scot Érigène, St Augustin, et même les grands maîtres des cités de Césarée, de Nysse, Alexandrie ou Naziance.
Le christianisme n’est pas, selon moi, pardonnez-moi, un supermarché de la spiritualité. Chaque école, je pense, a apporté sa pierre à l’édifice. Je reconnais néanmoins être plus que tout attiré (à l’exception des textes datant de l’Antiquité/BasEmpire) par la « philosophie » des Franciscains des XII et XIII e siècles : Saint Bonaventure, Saint Thomas d’Aquin, Duns Scot.

- […] depuis mon baptême il y a trois ans, j’ai compilé beaucoup de données historiques sur le Concile Vatican-II et ses néfastes conséquences.
Sans entrer dans les détails, j’ai quelques contacts avec la Fraternité Saint Pie X, ici et au Canada. En ce qui concerne le « schisme » Lefebvriste, s’il peut être sujet à discussions diverses, si on peut tout à fait comprendre la motivation du geste, il n’en reste pas moins que l’Église catholique n’avait pas besoin d’une autre déchirure, surtout en pleine offensive moderniste. La divergence cruciale « Lefebvriste » me paraît ainsi se situer dans une certaine tradition du gallicanisme (quoique le "gallicanisme" au sens propre soit plutôt du côté de l'épiscopat français moderniste...), mais je suis assez lucide pour comprendre l’infernale enchaînement d’actions et contre-actions qui ont abouti à cette situation intolérable, pour les simples tenants de la Sainte Messe Tridentine et autres sacrements traditionnels de l’Église.
J’espère que très vite ce sera un mauvais souvenir et que le pontificat de Benoît XVI sera celui des réconciliations réelles entre chrétiens.
Je connais tous les obstacles encore dressés sur la route. Personne n’a prétendu que grimper les hauteurs du Golgotha serait une partie de plaisir.

- […] Le différend entre l’église catholique romaine et l’église « Byzantine » n’est pas uniquement d’ordre théologique, même si il le recoupe. C’est une sorte de conflit théo/politique, où le césaro-papisme des Grecs sera malheureusement manipulé par les Turcs, après la Chute de Constantinople, alors qu’un Concile tenu en 1431 avait réglé le différend « christologique » du « Filioque ». La reconnaissance de l’autorité suprême du Pape dans la « hiérarchie naturelle » de l’Église ne me semble pas pouvoir être remise en question sans toucher à ce dont elle est l’image naturelle.


Le combat politique :


- Sur l’emploi de vos adjectifs « boutefeux tapageur » je me permets de souligner que lorsqu’on est en guerre, le mot boutefeu me semble un compliment, donc merci… « tapageur » ? C’est la presse bobo-gauchiste qui me voit sous ce jour, je la comprends, le moindre de mes mots, à ses oreilles chastes, sonne comme le passage d’une escadrille de B52s.
J’aime bien les B-52s personnellement, très bon groupe des années 80.
Et excellent avion.
Tout usage.
Enfin pour terminer sur l’irrédentisme, en ce qui me concerne, il existe une seule espèce d’homme méritant ce qualificatif, et ce sont précisément les Chrétiens qui, depuis 2000 ans, n’ont toujours pas baissé la garde devant le Prince de ce Monde.


- Il n’y aucun « attrait » chez moi pour la violence. Je défends mes proches, mon honneur et je combats pour la liberté, où que ce soit, face à qui que ce soit.
Le Christ est l’Agneau de Dieu, il n’est pas le mouton des hommes. Dans sa fameuse « diatribe » contre les Marchands du Temple il démontre que Dieu lui-même peut être en colère. Lorsqu’il annonce qu’il vient DIVISER les hommes, maris contre femmes, fils contre pères, etc., ce n’est pas excatement du Lanza Del Vasto.

- Je l’ai dit quelque part dans un TdO antérieur, mais pas sous cette forme : les grenouilles de bénitiers nous seront fort peu utiles dans la Croisade qui vient de commencer.


- C’est le syndrome de la « guerre » en cours. C’est la planète en son entier qui est en jeu. Toutes les armes, je dis bien TOUTES, seront utilisées un jour ou l’autre. Le masochisme nihiliste de l’Innocident (comme le dit joliment mon ami Jean Renaud) est à comparer avec la chute brutale d’un système immunitaire. Le virus est à l’aise pour s’infiltrer.


- Sur Internet ? Les missions évangélisatrices peuvent bien sûr se servir de tous les moyens techniques existant à une époque donnée pour parvenir à leur but. Des réseaux d’informations alternatifs – sur le sort des Chrétiens chez les amis du Front National ou des groupuscules gauchistes, par exemple voient le jour.
Une riposte à la propagande islamiste est ainsi en train de se mettre en place. Il était temps.
Il est tout de même nécessaire de préciser qu’Internet est certes très utile mais éprouve rapidement ses limites. Difficile d’atteindre un taliban à une distance de 1000 mètres (comme un de nos soldats canadiens) avec un PC. Même avec un Mac, d’ailleurs.


- […] Sur le point central de votre intervention, sachez que je suis partisan d’un ordre politique peut-être « impossible » à réaliser par l’espèce humaine actuelle.
Un régime autoritaire, en effet, car je crois que l’autorité est la seule garante des libertés.
Mais donc un régime autoritaire/libertaire. Une société à la fois militaire, scientifique, artistique, spirituelle.
Une République Chrétienne ?
Oui, mais cela ne se peut concevoir qu’en dehors des « limes » de la pensée moderniste libérale/nationale.
Si une société chrétienne voit le jour elle se sera bâtie sur la réunification des Églises, catholiques, réformées, orthodoxe, et au sein d’un espace « politico-religieux », ou « civilisationnel » qui aura comme pilier central une Europe authentiquement FÉDÉRALE (unie et décentralisée, local-control + souveraineté impériale), faite d’États fédéraux (le rêve trahi de Maurras), et certainement pas dans un cadre jacobin ou supranational.


- Les deux dimensions me semblent complémentaires, néanmoins il est assez clair qu’il faudra avant toute chose rebâtir cette « cité Catholique universelle et indivisible » que vous évoquez et qui, en gros, sera la libre confédération de toutes les nations chrétiennes. Ensuite, un formidable travail politique et métaphysique sera nécessaire pour refonder l’idée d’une Monarchie, non plus « nationale » mais civilisationnelle, puis, pourquoi pas, planétaire. La Jérusalem terrestre sera l’exacte antipode de l’actuelle ONU. Elle ne sera pas fondée sur l’anéantissement des valeurs NOBLES (guerrières), elle fera de la Paix un organe de combat contre l’Ennemi et non une porte ouverte aux nihilismes de tous ordres, au lieu d’abolir les frontières, elle les exaltera, dans la Beauté de la différence toujours recommencée.

- Maurras. Peut-être le plus totalement incompris de nos "auteurs politiques". Le plus incompris, le plus déformé, le plus détruit.
Histoire de la Monarchie, simple exemple. On y comprend comment Maurras est en fait "Maistrien". On y comprend comment il reprend cette idée (que les anglo-saxons réaliseront aux USA) de la complémentarité organique entre la Souveraineté Royale et les Libertés/Communautés Locales. Son plaidoyer pour une France Fédérale, antijacobine, ferait bien d'être relu d'urgence par tous les crétinoïdes "nationalistes" qui se croient de "droite" (alors qu'ils ne sont que les enfants des Sans-Culottes) et passent leur temps à conspuer une Europe qui est à peu près aussi "Fédérale" que son modèle.
Soit la France.


Les Etats-Unis :


- [L’intervention américaine en Irak]
– Oui, même si je pense que des erreurs ont été commises. Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne commettent jamais d’erreurs et peuvent donc se permettre de donner des leçons. Les Français sont devenus les champions incontestés de la catégorie. D’autre part je persiste à dire que les grands perdants de cette guerre ne sont pas les Américains (et je ne parle pas d’un comparatif des pertes subies) mais les peuples arabo-musulmans de la région. Une retraite précipitée des forces de la coalition précipiterait tous les pays environnants, dont les instigateurs des rebellions, chiites ou sunnites, dans le chaos le plus total. Ce pourrait être à envisager comme typique « retour de flammes » de l’histoire.


- L’ONU aux mains des USA ? Vous êtes en pleine science-fiction, cela fait 40 ans que l’Amérique doit entamer régulièrement des bras de fer avec cette organisation pacifiste. Sous Reagan, sous Bush Sr, Bush Jr, du communisme à l’islamisme, l’ONU, avec ses alliés de choix : France, Chine ex-URSS, s’est positionnée, dès le tournant des années 50/60 sous la bannière du tiers-modisme et du socilaisme. Souvenez-vous juste, très récemment, les délicieuses relations entre Bolton et Kfi Annan.
Les Américains ont à plusieurs reprises arrêté de verser leur (énorme) contribution financière à l’organisation, des groupes actifs militent depuis longtemps pour un retrait unilatéral des USA de cette agence mondiale des bons sentiments.


- Les Américains font aussi de la « realpolitik ». Je vous signale que les accords de coopération avec les saoudites datent des années 50, qu’ils ont servi à contrebalancer l’influence soviétique dans la région (Irak, Syrie, Égypte de Nasser, etc.). Oui, c’est vrai, les USA ont joué la carte des conservateurs religieux contre les socialistes. Cela me semble de « bonne guerre » lors de la « guerre froide ».
Il est clair que nous vivons depuis 2001 une période de chaos génitif d’un nouvel équilibre géopolitique, d’un tout nouveau réseau d’alliances.


- Les Républicains soutenir une Europe antichrétienne ? Où avez-vous été pêché ça ? Quant au problème de la Turquie, les USA essaient de ne pas trop fâcher leurs « alliés » du Vieux Monde en admettant le processus d’adhésion. Vous avez vu les Américains pousser des cris de joie ? Dites-vous bien que pour un nord-Américain, la France n’est rien, et l’Europe est morte.

- Question : La politique américaine […] a contribué à l'éclosion d'un état musulman en Europe et à l'épuration des serbes et de leurs églises de cet état (sans parler de la question de Chypre, liée au point précédent, où la moitié du territoire a vu ses chrétiens dhimmitudisés et ses églises détruites et transformées en toilettes publiques)

Réponse de Dantec :

- Toujours les mêmes âneries ! Les Croates étaient musulmans, monsieur ? À Vukovar, Osijek, Knin, Dubrovnik c’étaient de dangereux islamistes que la Grande Armée Chrétienne de ce Grand Chrétien que fut Milosevic a massacré ? Dans la Libeljina bosniaque les 10.000 croates qui y ont été génocidés étaient donc des adorateurs d’Allah ? C’est étrange, voyez-vous, moi, à cette époque ce que je voyais c’était des ÉGLISES CATHOLIQUES qui étaient détruites. Et les obus qui les avaient frappées portaient des inscriptions en cyrilliques et des étoiles rouges.
- Si Milosevic avait été un Chrétien, comme vous le prétendez, il n’aurait pas commencé sa minable guerre ethnique en SLOVÉNIE !!!
- Les Serbes du Kosovo paient pour sa misérable et honteuse conduite d’une guerre suicidaire, génocidaire, absurde, déclenchée uniquement pour sauver son pouvoir personnel, alors que le bloc communiste s’était liquéfié.
- Quant à la « création « d’un état musulman en Europe, cher monsieur, cette absurdité ne serait pas survenue sans les ridicules fadaises du titisme. Je vous rappelle que ce sont ces imbéciles de communistes Yougos qui ont fait des « musulmans » (une religion) une « nationalité ».
- Enfin, les vicieuses tortuosités du monde politique ont fait que durant 50 ans la Turquie a été notre alliée dans l’Otan (contrôle du Bosphore) et que les renversement d’Alliances stratégiques en cours menacent à peu près toutes les organisations politico-militaires héritées du Xxe siècle.
- La politique mondiale ce n’est pas de la console Nintendo, si l’on admet par exemple la nécessité d’un renversement pro-russe, anti-turc de l’OTAN, il faudra s’attendre à de grandes convulsions. Chypre, le Liban, la Bosnie, seront de simples bagarres de cour de récréation en comparaison.


La France :


- Le FN […] fait justement partie intégrante du nihilisme francoboche. son antisémitisme est celui des Français vaguement "politisés". Pro-Arabes. Anti-Américains, ils n'ont même plus les burnes d'être pro-Serbes ou pro-Russes...
De petits rigolos "néopaïens" devenus bonpartistes-jacobins.

- […] On m’a dit que des boxeurs amateurs, ex-staliniens (voire néo-) et « intellectuels du FN » se présentaient maintenant comme catholiques ! Tout est possible en France, vous pouvez être chrétien-islamiste – comme certains écrivains-trompettistes – vous pouvez être « gaulliste de gauche », vous pouvez être du côté de la « France Respirante », vous pouvez être « nationaliste européen et pro-arabe » (ahahahahahah), et vous pouvez être marxiste-léniniste tendance Goebbels.
Quel pays formidâââble, sur le plan du comique, je vais finir par regretter mon départ.


L’islamisation :

- L’invasion islamique a désormais comme alliée la quasi-totalité de la population française, toutes tendances politiques confondues, l’anti-américanisme et l’antisémitisme ont à jamais cloué le cercueil de ce pays collabo dans l’âme. Entre des « Identitaires » dont l’identité profonde est celle du Hezbollah et des groupuscules « Nation » (comme la Place) qui ne sont que des gauchistes analphabètes ne parvenant que très difficilement à ânonner quelques lignes de Oui-Oui chez Al-Qaeda, ou de l’humoriste Drumont, les militants du Jihâd ont de beaux jours devant eux.
La guerre civile est une possibilité que j’ai évoquée dès le premier TdO. Je l’ai ensuite « romancée » dans la dernière partie de Villa Vortex.
Ce n’est malheureusement plus une spéculation, rien qu’un simple constat : aujourd’hui un conflit entre un pays occidental (même le Luxembourg) et un pays islamique (même Dubaï) entraînerait illico :
- une guerre civilisationnelle entre les deux bords de la Méditerranée, et bien au-delà.
- Une multiplication de conflits internes dans les nations où la population musulmane est largement implantée, et « politisée » par les imams de la Révolution Islamique Mondiale.


La musique :

- […] le rock me semble, fondamentalement, la musique sacrée de l’âge atomique, précisément parce que tout en étant de nature profane ses origines plongent au plus profond de la tradition des Gospels. Elle fait donc le « pont » entre le chant grégorien et le minimalisme électronique de la musique composée après Apollo.
Personne – bien sûr – n’a voulu comprendre comment des poètes comme Jim Morrison ou Iggy Pop détachaient l’Amérique de son matérialisme, même si ce fut au prix de déviances parfois mortifères.
Les temps demandaient des prises de risque parfois inconscientes, elle demandait la traversée de la zone d’impact, juste après le flash.


Le Québec :

- Vous avez raison de souligner la dérive post-moderniste du Canada contemporain, spécialement au Québec (fief des Indépendantistes gauchistes) et en Ontario (terre-maîtresse du Parti Libéral). Cela fait 40 ans environ que le Québec se déchristianise à tour de bras, que l’attrait pour la « culture française » se borne désormais à des clichés sur la gastronomie, l’art de vivre, et les romans d’Anne Gavalda, et qu’il est devenu malséant de se présenter comme catholique. « Paradoxalement » ces dérives sont beaucoup moins sensibles dans l’Ouest, encore fortement imprégné de protestantisme dur à cuire et d’anglocatholiques venus du nord des USA.
Les activistes du Conseil Islamique du Canada ont essayé de faire passer, l’an dernier, en Cour Suprême, un amendement constitutionnel visant à instaurer la Charia pour les musulmans canadiens. Ils ont cette fois été repoussés, mais ils remettront ça, c’est l’évidence.
Autre exemple, le chef du Parti Québécois (« nationaliste-gauchiste ») veut faire ôter le crucifix bicentenaire ou presque qui orne la chambre des débats de l’Assemblée NATIONALE du Québec !


Le travail littéraire :

- Le baptême catholique a tout transformé, ou plutôt tout « repris », au sens de Kiekegaard. La littérature qui se produit en ce moment est celle qui attendait son actualisation et qui, parfois, par éclair, montrait ce qu’elle pouvait devenir.

J’ai une discipline relativement flexible. Mais l’écriture est mon métier, c’est mon gagne-pain, je suis comme L.F. Céline, j’écris pour payer mon loyer et élever ma famille.
Je travaille donc, lors d’une journée « normale » entre 6 et 12 heures. Si l’overdrive est passée, je peux poursuivre sur une ou deux « journuits » d’affilée.
Pour l’écriture c’est très variable, certains ouvrages sont lus en parallèle de la rédaction des romans, d’autres s’infiltrent entre deux plages de travail. Si je suis en forme, ou pressé, je peux lire deux bons livres par semaine.

- Regretter d’avoir pensé ou écrit telle ou telle chose de telle ou telle manière ne conduit à rien. La seule nécessité vitale est de conserver la pensée en mouvement, en acte. Aussi, mes conceptions et opinions évoluent, elles sont vivantes et non pas cloisonnées dans les cachots de la pensée correcte, gauchiste, fasciste, socialiste, républicaine, peu m’importe.

- Un côté mystique ? j’ai peur qu’il y en ait au moins quatre, comme dans tout carré magique. Il ne s’agit pas de la « recherche » d’une « transcendance ». C’est l’inverse : c’est la transcendance qui finit par vous trouver.
Oui, très consciemment, à partir de Villa Vortex j’ai voulu creuser une voie alternative à ces fictions pseudo-mystiques qui s’affolent sur un rouleau de la Mer Morte ou une arnaque « religieuse » débusquée dès l’origine, ces romans faussement « mystiques », souvent violemment anticatholiques, sont le pendant « correct » de la trash-littérature bobo-gauchiste.
Je me fiche complètement des étiquettes, je laisse le « classement » de mes œuvres aux bibliothécaires


Tous les livres de Maurice Dantec

1 commentaires:

Fan de politique 17 a dit…

J'ai lu 90% des extraits.

Sa vision sur certaines choses me semble plus que juste !