samedi 13 janvier 2007 | By: Mickaelus

Le bal des prétendants IV

Malgré ce que j'avais imaginé un peu vite en ce qui la concerne dans le précédent article de cette rubrique, Michelle Alliot-Marie s'est finalement rangée aux côtés de Nicolas Sarkozy, sans doute avec l'ambition de peser dans la campagne de l'UMP - pour rassembler plus largement que ne le ferait Sarkozy à lui seul et par peur d'une montée socialiste comme d'un extrémisme de droite selon elle -, après des gens qui l'ont fait de longue date comme François Fillon, d'autres plus récemment comme Jean-Pierre Raffarin ou même Alain Juppé, l'ancien président de l'UMP, celui dont Jacques Chirac lui-même disait qu'il était "le meilleur d'entre nous". Quant à ce dernier, il prétend toujours réfléchir à une éventuelle nouvelle candidature. Autant dire que si je l'imagine mal se représenter, je n'imagine pas non plus qu'il ne tente pas de jouer quelque mauvais tour à Nicolas Sarkozy. Qui vivra verra ! Dominique de Villepin semble quant à lui avoir du mal à digérer son manque de popularité auprès des élus de l'UMP, même si cela n'a rien de nouveau.

Plus intéressant, Nicolas Dupont-Aignan a enfin annoncé qu'il quittait l'UMP parce qu'il ne lui a pas été permis de s'exprimer demain sur ses choix lors du congrès qui verra l'intronisation de Nicolas Sarkozy. On ne peut que saluer un choix qui met enfin cet homme en accord avec des engagements pris depuis longtemps, puisqu'il avait dit qu'il quitterait l'UMP si les résultats du référendum sur la constitution européenne de mai 2005 n'étaient pas pris en compte, ce qui n'a bien sûr pas été le cas comme chacun sait. Un premier pas a été franchi, et je ne peux que souhaiter personnellement que Dupont-Aignan puisse avoir l'intelligence de se rapprocher de Philippe de Villiers avec qui il partage un amour sincère de la France et sa souveraineté, ce qui a pu se constater lors du non à la constitution européenne le 29 mai dernier.

Philippe de Villiers justement lors de ses voeux vendéens depuis Boufféré a appelé les Français à choisir leur président non pas selon ses performances médiatiques mais selon son bilan politique et son action réelle. Voilà qui me paraît l'essentiel. Notons aussi que Philippe de Villiers a rejeté un énième appel du Front National - de Marine Le Pen plus précisément dans le cas présent - à rejoindre l'Union patriotique comme l'a fait récemment Bruno Mégret. Selon Marine Le Pen, les idées défendues par le MPF et le FN sont à peu près les mêmes, or j'ai rappelé dans un précédent article de cette rubrique des divergences importantes concernant l'islamisation de la France, les révoltes francophobes dans les banlieues, les concessions aux homosexuels au FN, etc. Sans compter, comme le rappelle Guillaume Peltier, une image de M. Le Pen très écornée à cause de propos inutiles. Le MPF a donc vocation à poursuivre librement sa route n'en déplaise à certains, Philippe de Villiers étant le candidat le plus compétent comme le prouve son bilan vendéen. Peu importe donc de devenir le vassal de qui que ce soit. Peu importe également la polémique stérile qu'on peut lire sur nombre de blogs nationaux à propos de la soupe aux cochons sur laquelle Guillaume Peltier s'est exprimé en accord avec la charité chrétienne : cela ne remet aucunement en cause le programme du MPF très clair en ce qui concerne l'islamisation de la France ni le contenu des Mosquées de Roissy. Cette polémique porte un nom : une tempête dans un verre d'eau.

Je ne dirai pas grand chose de la gauche et en particulier du Parti socialiste dont la candidate est toujours aussi ridicule, alors qu'elle ne sait comment cacher et dire de façon coulante qu'une hausse des impôts suivrait son élection et alors que ses déplacements internationaux son des échecs et le lieu de maladresses incroyables, comme en Chine où Marie-Ségolène a fait l'éloge d'une justice expéditive à la chinoise. On croit rêver devant un tel amateurisme, alors qu'on compte plus de photos de vacances que de déclarations importantes. Décidément, comme l'a dit Villiers, pas la peine d'aller briller devant la muraille de Chine : les Français méritent des propositions concrètes et des compétences !

1 commentaires:

Royaliste17 a dit…

Oui belle analyse de la situation politique actuelle de la France.

Je suis d'accord sur une majorité de chose avec toi !