jeudi 4 janvier 2007 | By: Mickaelus

Le modèle vendéen

Le département de la Vendée dirigé depuis bientôt deux décennies par Philippe de Villiers fait figure d'exception dans le climat économique français qui est malheureusement bien souvent morose, alors que le chômage y est relativement bas, que le réseau de PME y est solide et que l'immigration n'y est pas excessive comme dans les régions comprenant de grands centres urbains. Pour aller plus en avant dans l'observation de cette réussite vendéenne, je vous propose tout d'abord cet article de l'Express :

L'Express du 11/05/2006

La Vendée gagnante

La Vendée, vent en poupepar Henri Haget

Plus que tout autre département, la Vendée se distingue par un dynamisme qui se décline dans tous les domaines. Enquête sur les secrets d'une réussite

Ça y est, il est lancé. «Une entreprise pour quatorze habitants! Un taux japonais? Non! Un taux vendéen…» Philippe de Villiers jubile. Son département chéri remporte le classement «famille» de L'Express et celui du dynamisme économique. Cela ne le surprend pas. D'ailleurs, rien ne peut le surprendre. Il est chez lui. «Depuis 1988, tout ce qui arrive en Vendée est de mon fait. Sauf la météo.»

Il est vrai que, avec pour toute métropole l'agglomération de La Roche-sur-Yon et ses 50 000 habitants, le patron du département joue sur du velours. «Pour dix décisions annoncées dans le journal, neuf viennent du conseil général...» Et de passer en revue les différents secteurs où la Vendée décroche le pompon ou, à tout le moins, une excellente note. 13e pour la réussite au bac? Le résultat d'une saine rivalité entre le public et le privé dans un département où, cas unique, l'on compte une majorité d'enfants dans l'enseignement catholique - ce qui n'est pas pour déplaire au très amidonné président du Mouvement pour la France (MPF). 9e pour l'accès au haut débit? Normal: ses services ont déployé un plan de couverture du territoire quasi futuriste, fondé notamment sur la technologie sans fil, dite WiMax. La Vendée est également bien classée (28e) en matière d'environnement? Ça tombe bien. L'environnement, c'est son dada. «Enfin, ma vraie marotte, c'est la géothermie, précise-t-il sobrement. Je veux faire de la Vendée le premier département autonome dans le domaine énergétique. Savez-vous que, sous le granit de Pouzauges, si l'on perfore la croûte, on trouve de l'eau bouillante?» Maître du département au point d'y réinventer l'eau chaude, Philippe de Villiers n'en finirait pas de savourer la revanche d'un terroir si souvent réduit à sa caricature de sanctuaire calotin, un brin réactionnaire, au front de mer joliment ciselé par la famille Merlin. Or ce n'est ni pour le nombre de ses églises ni pour la beauté de ses HLM de bord de plage que la Vendée monte sur le podium des départements où il fait bon vivre.

La suite ICI.

Le site de la fédération du Mouvement Pour la France Vendée propose une analyse de l'action de son président en Vendée :

En matière économique, culturelle, familiale, d'éducation, d'enracinement, de solidarité et de développement, on reconnaît à la Vendée d'avoir atteint, sinon la perfection, au moins la première marche du podium !

On parle souvent de la "réussite vendéenne" ou du "modèle vendéen" comme un miracle, une bizarrerie, une exception ou un modèle non reproductible !

Pourtant, on pourrait plutôt le considérer comme un laboratoire ou un prototype à reproduire...

Comme les Français, les vendéens sont formidables et travailleurs. Mais sans impulsion, sans direction, sans orientation et sans l'ACTION, cette réussite n'aurait certainement pas existé.

Depuis 20 ans, Philippe de Villiers agit à la tête du Conseil Général. Si les vendéens l'appellent "Philippe" ce n'est ni par manque de respect, ni parce qu'il le connaissent personnellement. C'est parce qu'il a su faire siennes leurs préoccupations et leur donner les moyens et l'appui nécessaire pour réaliser les choses. C'est parce qu'il a prouvé que le terme impossible n'était pas "vendéen !" que dès qu'un défi semble impossible, on se dit, "tiens on va en parler à Philippe !!!".

Ce modèle vendéen est construit autour de socles solides :

  • le dynamisme
  • l'effort
  • l'audace créatrice
  • l'imagination
  • la solidarité
  • les valeurs familiales
  • l'enracinement

Pour comprendre, il ne suffit pas de regarder les classements et les palmarès. Ce sont des photographies qui constatent le résultat d'une politique et de sa réalisation.

Ce n'est donc pas un miracle, une bizarrerie et encore moins un hasard ou de la chance. C'est la preuve que lorsqu'un homme public se met réellement au service du public, ayant pour seul objectif l'intérêt commun et la réussite collective, on peut raisonnablement s'attendre à des résultats.

"Philippe" l'a fait en Vendée; il s'est montré digne de la confiance des électeurs. Il peut donc reproduire le "modèle vendéen" au niveau national. Il en connaît les recettes. Ce n'est pas un miracle qu'il y parvienne, car il y est déjà parvenu mais ce serait un miracle que quelqu'un d'autre puisse le faire à sa place !

Plus de détails sur le site MPF-85 ICI.

Enfin, le site du MPF propose également plusieurs rubriques qui permettent de bien cerner le phénomène vendéen ICI.

1 commentaires:

Royaliste17 a dit…

Oui, en effet Philippe de Villiers a fait de belles choses là-bas en Vendée !!!