vendredi 9 février 2007 | By: Mickaelus

De Gaulle et l'identité de la France

Alors qu'aujourd'hui le terme de néo-gaulliste parfois usité pour qualifier les Chirac ou autres Villepin ne fait plus illusion pour personne et que d'autres, comme Nicolas Dupont-Aignan, essaient de se convaincre eux-mêmes qu'ils brandissent aux yeux des Français l'héritage gaulliste, il est bon de revisiter certains propos de Charles de Gaulle à propos de sa vision de la France. Voici quelques citations qui ont le mérite de mettre les points sur les i - alors que quiconque ose promouvoir ce genre d'idées est invariablement diabolisé sous l'étiquette "fasciste" de nos jours - et de montrer qu'un vrai gaulliste, bien loin d'avoir sa place chez M. Dupont-Aignan qui a qualifié publiquement Philippe de Villiers de "Le Pen light" lors d'une émission télévisée, l'aurait plutôt au MPF, parmi ceux qui aiment la France, qu'ils soient libéraux-conservateurs, gaullistes, réactionnaires, etc.


" Nous avons une responsabilité, celle de jouer le rôle de la France ; ce rôle, dans mon esprit comme dans le vôtre, se confond avec un rôle chrétien. Notre pays ne serait pas ce qu'il est, c'est presque banal de le dire, s'il n'était pas d'abord un pays catholique."
(Discours de Rome, le 27 juin 1959)

" Pour moi, l'histoire de France commence avec Clovis, choisi comme roi de France par la tribu des Francs, qui donnèrent leur nom à la France. Avant Clovis, nous avons la préhistoire gallo-romaine et gauloise. L'élément décisif pour moi, c'est que Clovis fut le premier roi à être baptisé chrétien. Mon pays est un pays chrétien et je commence à compter l'histoire de France à partir de l'accession d'un roi chrétien qui porte le nom des Francs. "
(David Schoenbrun, Les trois vies de charles de gaulle ., Ed Julliard,1965)

Au général Koenig :
" Evidemment, lorsque la monarchie ou l'empire réunissait à la France l'Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, le Roussillon, la Savoie, le pays de Gex ou le Comté de Nice, on restait entre Blancs, entre Européens, entre chrétiens... Si vous allez dans un douar, vous rencontrerez tout juste un ancien sergent de tirailleurs, parlant mal le français ".
(Cité par J.R. Tournoux, La tragédie du général., Ed. Plon 1967)

" Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas, vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très intelligents. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se séparent de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber 10 millions de musulmans qui demain seront 20 millions, et après demain 40 ? "
(Cité par A. Peyrefitte. C'était de Gaulle. Ed Gallimard, 2000. Propos tenus le 5 mars 1959)

" Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture greque et latine, et de religion chrétienne. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de Musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisons l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! "
(Cité par B. Stora, Le Transfert d'une mémoire. De l'Algérie française au racisme anti-arabe, Ed. La découverte, 1999)

Source

1 commentaires:

Un habitué ! a dit…

Très intéressantes ces célèbres citations de notre Général De Gaulle.

Il voit même le futur... :D